Le Portugal jusqu’à Porto Santo

La Corogne… Il faut y passer, mais pas y rester. Nous sommes contraints d’y passer 5 jours, au port (qui n’est pas donné), pour laisser passer les tempêtes tropicales venant frapper successivement le Portugal. Nous rencontrons plusieurs bateaux attendant également le bon créneau météo pour descendre au sud. Mardi 16 octobre, nous décidons de quitter la pointe Espagnole direction Porto, la météo ce n’est pas encore ça, toujours beaucoup de mer mais plus de vent. Tant pis on se lance !

Après 40 heures de navigation pas agréables mais accompagnés tout du long par les dauphins, nous voilà en escale à Porto, la ville du vin Portugais. Ravis, nous visitons ces fameuses caves et passons deux jours à profiter de cette ville festive et riche en histoire.

La météo ne se présente pas encore bien pour viser Madère, on décide donc de partir pour la capitale : Lisbonne. A peine sortis du Douro (fleuve de Porto), nous envoyons le spi (voile pour vent arrière) sous le soleil. Nous le garderons presque toute la navigation jusqu’au port de Cascais (au nord de Lisbonne). Longer le Portugal à la voile n’était pas prévu à l’origine du projet, mais nous ne sommes pas déçus, bien au contraire. C’est magnifique !

Nous passons deux jours à la Marina de Cascais. Nous en profitons pour visiter Lisbonne et son château qui réserve un passé extraordinaire ! Nous sommes accueillis par nos potes du projet « Les Chtis Croisés » (Gaspard, l’ancien coloc de Marco et Xavier) qui partent sur « El Freno » un bateau de 9m20 à la découverte des spots de kite-surf perdus de la Méditerranée, leur destination : Jérusalem.

Mardi 23 Octobre, la météo commence à être favorable pour le grand large. Nous quittons Cascais à 11h sous le soleil, 12 nœuds de vent au portant. 550 milles devant nous, notre plus grande traversée, entre 4 et 5 jours de navigation estimés. Nous devons arriver avant un front (vent fort) de nord qui frappe l’archipel de Madère le week-end qui vient. La mer est parfaite pendant 3 jours : pas de houle, un peu de vent, juste de quoi tenir le spi. Un orage démentiel nous fait une belle frayeur une nuit et plonge Carmina dans une pluie diluvienne pendant le quart de Gillian, tous les appareils électroniques sont mis dans le four pour les protéger de la foudre qui vient frapper la mer partout autour du bateau !

Nous arrivons 4 jours plus tard à Porto Santo avec le début du front de nord qui commence à rendre la mer vraiment inconfortable (houle croisée ¾ arrière très serrées, les marins comprendront). L’île est magnifique et le temps gris nous donne l’impression d’arriver sur l’île de King-Kong, avec ses volcans arides qui surplombent la mer. Enfin à terre, nous nous lançons dans une randonnée de 5h et nous gravissons 3 pics dont les deux plus hauts de l’île. Le front est passé, la mer et le vent sont favorables pour le sud, enfin ! Nous quitterons l’archipel de Madère demain direction les Canaries et les eaux turquoises !

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *