Nos projets pédagogiques

En lien avec ce projet qui a pour but de naviguer tout en partageant notre expérience, nos rencontres et notre voyage, nous avons également décidé de le partager avec des écoles, du primaire jusqu’au lycée. En effet, nous trouvions que la voile, alliée au voyage constituait un excellent support pédagogique pluridisciplinaire pour les jeunes générations. Pourquoi ?

  • Ce voyage autour de l’atlantique permet de découvrir différentes cultures et prendre le temps d’échanger avec eux dans différents langages.
  • Le bateau à voile est un bon exemple pour l’explication des efforts physiques.
  • La faune et la flore marines rencontrées lors de nos navigations et dans les différents pays sont variées et riches.
  • La vie en mer est un excellent exemple pour l’optimisation de la consommation énergétique (électricité/eau).
  • Carmina est équipée d’énergies renouvelables pour subvenir à ses besoins en énergie. Le calcul et le suivi de la consommation sont un exercice journalier.

Bien d’autres thèmes pourraient être cités en exemple. Pour résumer, notre voyage sert de support pour l’apprentissage des sciences et vies de la terre ainsi que des physiques et mathématiques, mais c’est également un exemple pour la géographie, les sciences et l’histoire. Enfin, nous souhaitons par cette aventure sensibiliser les jeunes au respect de l’environnement, attiser leur curiosité sur le monde.

Pour cadrer toutes ces thématiques, nous avons proposé différents projets à différentes écoles et lycées. Certaines sont même venues vers nous après avoir entendu parler du projet horizons sur les réseaux sociaux (école et collège parisiens).

Nous avons décidé de procéder ainsi :

  • Un lycée technologique à travaillé sur la fabrication d’un hydrogénérateur (hélice à trainer derrière le bateau pour produire de l’énergie) pendant la préparation du bateau (année 2017-2018). L’objectif était de réaliser la machine à partir de matériel de récupération. Le groupe d’élèves à présenté leur rendu au baccalauréat.
  • Un lycée vendéen travaille en physique sur la gestion de l’énergie. Carmina est leur exemple. Ils sont venus sur Carmina avant le départ, dans le cadre d’une journée découverte à Arzal : visite de l’écluse de la vilaine, de la passe à poisson et de Carmina. Ils ont pu noter toutes les sources de dépense énergétique du bateau ainsi que les sources de production. Après un questionnement de l’équipage ils ont obtenu toutes les données pour faire des calculs de consommation énergétique. Nous échangeons avec eux pour expliquer nos problèmes.
  • Un groupe de lycéennes parisiennes ayant pour vocation de devenir journalistes travaille mensuellement pour l’équipage. En effet, elles réalisent un journal de deux pages tous les mois résumant les facteurs importants de l’actualité française (politique, économique, sportive et culturelle) mais également sur les actualités de nos prochaines destinations. Nous échangeons bien évidemment sur notre voyage avec elles.
  • Une école primaire parisienne nous suit et travaille autour du projet en fonction de leur programme pluridisciplinaire annuel : Le sport, école de vie – traversée de l’atlantique. Les enseignants nous ont proposé la trame suivante pour pouvoir cadrer les différents sujets à aborder :
  • Des écoles primaires suivent également le projet. Nous avons un Google Drive avec cinq écoles pour donner des nouvelles régulières ainsi que des photos et vidéos de notre voyage, nos découvertes, le fonctionnement du bateau et notre quotidien. Elles se servent également du site internet projet-horizons.fr; du tracking « Où est Carmina », des actualités, de la galerie photos et surtout la galerie vidéo pour suivre nos aventures et ainsi orienter leurs thèmes de travail en fonction de ce qu’on leur fournit sur ces supports.

Nous avons un contact régulier par mail ou par Skype avec certaines écoles pour répondre aux questions des élèves. En effet, nos photos, vidéos et articles éveillent leur curiosité et cela nous ravi le cœur, c’était l’objectif ! C’est en particulier la faune rencontrée et pêchée qui intéresse nos jeunes, mais également la gestion des déchets et la pollution plastique des différents pays.

Il est évident qu’il n’est pas toujours simple de travailler à distance, mais le retour que nous avons des classes est très positif.

L’océan et ce voyage nous révèlent tellement de surprises et de rencontres que nous n’arriverons jamais à tout partager, mais ces projets permettent de concrétiser notre désir de le faire.


One comment

  1. voilà 1 superbe projet où toutes les situations sont parfaitement adaptées
    selon l’âge et le niveau de chacun . avec 1 avantage qui n’est pas des moindre
    1 éducation à la protection de la nature dans tous ses états ce qui n’est pas négligeable
    Bravo à vous et félicitation
    je n’hésiterai à transférer cette info dans mes contacts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *