Les Bahamas, l’archipel aux eaux peu profondes – Mai 2019

Nous partons de Cuba le cœur serré de quitter tous nos amis, mais heureux de reprendre la mer que nous avions laissée depuis un mois. Carmina s’est bien reposée au fond de la mangrove Cubaine, mais nous, nous sommes contents de quitter les moustiques! Direction l’archipel des Bahamas! C’est sur notre chemin du retour, à 150 milles nautiques de Cuba (soit un jour de navigation). Nous voulons y passer quelques jours le temps d’avoir une belle plage météo pour monter aux Bermudes.

N’ayant pas de guide de l’archipel et un accès à internet très limité à Cuba, nous décidons de viser une grande île dans l’espoir de trouver une ville où l’on pourrait s’approvisionner et avoir un accès Wifi pour guetter la météo. Cap sur Long Island. Nous arrivons devant 100 km de plage de sable blanc, une eau magnifique, mais… Pas un bateau, pas un village, rien que du sable. Nous nous sentons seuls au monde! Nous pensions arriver dans un archipel très touristique, c’est bien le contraire. On y reste cependant deux jours au mouillage à profiter de nos dernières baignades dans une eau turquoise à 28 degrés.

On se décide à bouger pour l’île de Cat Island, plus au nord. Les navigations sont très agréables dans cet immense lagon. Une grande barrière de corail protège tout l’archipel de l’océan l’atlantique, ce qui permet de naviguer jour et nuit sans une bride de houle, quel bonheur !

Nous arrivons à Cat Island, même topo que l’île précédente, toujours pas un bateau en vue, mis à part quelques supers yacht naviguant entre les îles. Nous finissons tout de même par trouver un petit village ou nous jetons l’ancre. Très peu d’habitants, mais la population est très accueillante.

En effet, nous apprenons que nous ne sommes pas du côté touristique de l’archipel. Nous prenons la météo : une belle plage se présente pour une montée aux Bermudes!

Juste avant de partir, deux jeunes allemands que nous avions rencontrés à Cuba nous préviennent qu’ils sont également aux Bahamas, ils attendent encore quelques jours avant de faire route vers les Açores. La tentation est grande… La transat, ce ne sera pas pour tout de suite finalement et nous décidons de les rejoindre et de visiter avec eux ce magnifique archipel.

Nous voilà dans les Exumas avec Finn et Manuel sur leur Boréal « Mira Polaris ». Une multitude d’ilots parsemés de lagons et de mouillages paradisiaques. Nous y naviguons avec une grande vigilance car la quille de Carmina frôle souvent les herbiers sous-marins dans ces eaux peu profondes. Nous sommes de nouveau seuls au monde, mais cette fois avec un bateau copain! Nous changeons tous les jours d’île et nous découvrons de nouveaux mouillages tous plus beaux les uns que les autres… Un vrai régal! Cependant, nous sommes tracassés par notre retour, nous avons laissé passer une belle plage météo pour quitter le côté ouest de l’Atlantique, les vents de nord-est sont de retour et n’ont pas l’air de vouloir nous laisser partir si facilement. Nous continuons donc notre exploration, nous naviguons sur des dizaines de milles dans 2,5m d’eau, ce qui offre une couleur d’eau somptueuse !

Nous qui pensions faire un stop de cinq jours grand maximum au sud de l’archipel, nous voilà arrivés à Marsh Harbour, la ville la plus au nord des Bahamas, après deux semaines de pur bonheur, de repos et de vent de nord-est…

Nous commençons sérieusement à nous inquiéter pour notre retour, cela vient même nuire à notre moral. Nous voyons le temps défiler, la météo jamais favorable et notre retour en France début juillet nous semble de plus en plus difficile à imaginer…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *