HORIZONS

Tour de Françe à la voile 4/24 - Les Sables d'olonne

Tout débute entre l’Ile d’Yeu et les Sables d’Olonne. Les conditions sont bonnes, une mer un peu plus calme que la veille, mais le vent vient toujours des Sables. La navigation va être longue. Yorick en profite pour reprendre sa casquette de Président de l’association. Il prépare notre arrivée aux Sables en contactant Ouest France qui souhaite nous interviewer afin d’annoncer les animations que nous proposons ce Week end. Il ne manque pas également l’information du jour, l’allocution de notre président ce soir à 19H…

Est-ce un signe de bienvenue aux Sables ?  Quelques miles avant l’arrivée au port un petit banc de dauphin nous a rejoint pour finir la navigation. Quelle chouette expérience ! 

 Vers 19H, nous remontons le mythique chenal * des Sables d’Olonne  . Pour nous quatre, sonne le moment de détente, pour les enfants l’arrivée sur les pontons riment avec balade. Rapidement on prend notre breuvage (une bière fraiche), le rituel à bord après une longue journée en mer. Et le téléphone sonne !!!

(le chenal que les coureurs du Vendée Globe empruntent pour le départ et l’arrivée )

La nouvelle du jour :

Nous avons omis qu’il était déjà 19h30. C’est un des bénévoles de l’association qui nous apprend la nouvelle, un nouveau confinement pour une durée de quatre semaines. Ah ah ah !!!

Etonné pas trop, on connaissait ce risque mais triste ça c’est sûr. Triste de s’arrêter en si bon chemin, les trois premières étapes ont été formidables, c’est dommage de couper court à cette dynamique. Alors la question du moment :     « Que fait-on ? » 

Au cours de la soirée, nous avons contacté les différents bénévoles et adhérents de l’association qui devaient nous rejoindre pour les prochaines villes. Ils sont eux aussi, déçus et frustrés car ils s’investissent depuis quelques mois sur le projet et ne peuvent pas voir le résultat et participer aux animations. Mais nous gardons espoir, nous allons revoir ce programme. On a pu constater que gérer une association n’est pas de tout repos. La presse nous demande aussi rapidement ce que l’on décide de faire pour notre Tour de France.

Le lendemain nous devons prendre plusieurs décisions. Et des tas de questions sont sans réponses :

  • Où va-t-on se confiner ?
  • Peut-on continuer le Tour de France à la voile ?
  • A-t-on le droit de naviguer ? Oui techniquement nous avons le droit de naviguer, mais nous ne pourrons pas proposer d’animations au grand public. Est-ce alors utile de naviguer ? Peut-être pouvons-nous profiter de cette pause pour travailler sur les futures escales et les projets à venir.

Après ces miles questions, nous demandons à la capitainerie s’il peuve nous proposer une place. Nous avons de la chance et nous les remercions, finalement nous voici au ponton G bis à Port Olona pour un mois.

Les occupations aux Sables d’Olonne pendant un mois :

Une nouvelle programmation :

Un mois à quai, c’est le moment de se remettre à jour et commencer par l’urgence modifier les dates et étudier la faisabilité du Tour de France à la voile en le décalant d’un mois. Nous recherchons les diverses options :

Idée N°1 :

  • Réaliser le tour de France en deux années. Mais il faut trouver un port où passer l’hiver.
le programme initiale
Idée N°2 :
 
  • Décaler tout le parcours d’un mois. Non impossible nous devons arriver à Cannes pour la Semaine Européenne de Réduction des Déchets soit le 20 novembre au plus tard

Idée N°3 : 

  • Décaler d’un mois jusqu’à Dunkerque et raccourcir voir supprimer nos vacances de cet été. Mais cela ne suffit pas, nous prenons la difficile décision de supprimer trois escales. Ce n’est pas le programme qui nous tente le plus mais c’est celui-là qui permet d’arriver à Cannes à la date prévue.

Avec ce programme, le challenge grandit encore car nous n’avons plus que 6 semaines pour rallier Dunkerque à Saint Cyprien en passant par Gibraltar. 

Chacun de nos bénévoles s’investit :

Ce nouveau programme il ne reste plus qu’à le diffuser. Un bon moyen notre site internet, nous réfléchissons à créer une nouvelle page d’accueil plus interactive et lisible. Nous avons eu de nombreux retours négatifs sur la première page.

Nous profitons également de travailler avec les bénévoles par visioconférence. Avec Sophie, une bénévole de Calais, on développe le livre de recueil. A travers ce livre on regroupe différents témoignages, on raconte les découvertes d’initiatives pour souhaiter une meilleure santé à notre planète.

Vanessa de son coté dessine la ville de Vannes et de Pornic. Les premiers témoignages sont magiques, merci à vous. Sophie et Vanessa sont émues par ces retours. 

Avec Gwenola, c’est le moment de poursuivre la création de support afin de communiquer sur notre association. Gwenaelle et Yorick travaillent à la communication des prochaines escales.

Et côté bateau :

Nous sortons les pinceaux et le vernis, nous profitons également d’une voilerie sur le port pour réparer la capote de roof qui commence à montrer des signes de fatigue. A l’intérieur du bateau, on range, on nettoie, on astique, on contrôle, on trie, on optimise l’espace et les rangements.

Un planning revisité par rapport aux autres escales :

La sensibilisation :

Pour sensibiliser, la formule est un peu différente, nous utilisons les journaux pour parler de nos projets et interpeller les Sablais sur la réduction des déchets. Les résultats sont variés et inattendues :

 Voici les quelques retours :

Ouest France, nous permet de rencontrer une famille vivant sur leur bateau avec leurs deux filles. Le papa « Patrick » nous a reconnu lors d’une promenade, il vient a notre rencontre afin que les enfants jouent ensemble. Lou va être très malheureuse de les quitter en espérant retrouver d’autres enfants rapidement. 

Le journal local permet à une famille de tester l’escape game. Ils ont adoré, merci à eux pour leur participation, leur cadeau : un plan de basilic, et leur encouragement : 

Bien le bonsoir l’équipage de Carmina !! Super moment passé en votre compagnie.. Une belle découverte de votre famille, de votre maison flottante et du projet Horizons qui nous rappelle que nous sommes tous concernés et que nous devons tous être concernés !! L’escape game est un succès, nous nous sommes bien pris au jeu. Nous allons suivre l’évolution du prototype de la super mangeuse de plastqiue, qui mérite d’être connue, reconnue et re-reconnue… A très bientôt les petits et les grands. Bises Rémi, Octavie et Mirko
Octavie, Rémi et Mirko
Gamers sensibilisés

Ramassage de déchets :

Pour le ramassage, nous avons collecté deux fois en petit comité, un premier ramassage en famille et soutenu par une bénévole et le second en famille. Et nous avons organisé un ramassage ouvert au public le 1 er mai. Ces trois ramassages nous permettent de caractériser et de soulever quelques questions : 

Le quartier de la Chaume est très propre, pour quelle raison ? Est-ce vraiment « les gens ici sont très sensibilisé » « les agents municipaux nettoient régulièrement pour garder une ville propre » ou bien est ce un effet positif du confinement ?

Une petite anecdote sur un agent municipal qui ne saurait pas changer son réveil du coup il se lève même le Week end pour ramasser des déchets. Félicitation à lui.

Par contre 

Les enrochements du port sont très sales. Des déchets en tous genres et pas forcement du matériel de pèche comme on pourrait le croire, mais aussi des produits alimentaires, des bouteilles en verre, des emballages plastiques industrielles.

La zone des chantiers est aussi sale des grandes poubelles a ciel ouvert où tout peut s’envoler. Est il possible d’apporter des solutions.

On vous laisse découvrir les résultats du ramassage à travers l’article de Ouest France et prochainement la diffusion de la caractérisation sur la plateforme zéro déchet sauvage.

0
Nombre de participants
0
kg ramassés

De belles rencontres :

Aux Sables d’Olonne nous continuons les superbes rencontres. Au lieu de les inviter au forum des 5R, nous nous adaptons au confinement et les rencontrons individuellement. Nous en citerons quelques une, 

le chasseur de mégots

Le Carnet de Mimi et la création d’une robe pour la fashion week à base de masques, 

– Clement Chapel et le Ploggathon. 

Les Halles des Sables d'Olonne

Le mois auprès des Sablais nous a permis des achats auprès du P’tit bocal sablais une boutique à vrac qui propose aussi du drive, un avantage pour les plaisanciers comme nous ! Nous sommes heureux d’apprendre qu’un deuxième magasin ouvre aux Sables d’Olonne. C’est un réel encouragement pour une consommation en transition !!!

Nous avons également aimé découvrir les Halles en plein centre-ville, le bâtiment est magnifique et les marchands accueillants et sensibilisé à utiliser les contenants des usagers. 

Nous continuons de rencontrer les personnes qui auraient du participer au forum des 5R. La passion de Véro vient à notre rencontre à bord de Carmina, une couturière zéro déchet à partir de tissu de récupération. 

Le lundi jour de déconfinement :

C’est avec joie, que Vanessa retrouve le chemin des écoles. Nous recommencerons nos interventions par une école primaire à la Chaume. L’école Paul Emile Pajot, nous offre la possibilité de sensibiliser deux classes. A cette intervention nous invitons également unu mondo un bateau explorateur. Sophie et Tobias proposent de raconter leur histoire afin de sensibiliser au réchauffement climatique. 

Les élèves ont aimés participer au projet de l’année. Ils sont intéressés par le sujet et agissent pour un futur plus durable pour la planète. C’est une valeur partagée et étudiée dans les écoles. 

Remerciements :

L’association Horizons Naviguer et Partager tient à tous vous remercier et nous pensons plus particulièrement :